Histoire :

Le métier du fontainier existe depuis plusieurs siècles.

Par le passé, avant que tout le monde ait l’eau courante à domicile, le fontainier avait la charge de l’entretien des fontaines et des conduites qui les alimentaient. Les habitants venaient là y puiser l’eau nécessaire à la boisson, la cuisson, la toilette, ainsi que pour y abreuver leur bétail.

Le fontainier était connu de tous et respecté car c’était un peu le maître de l’eau. Par la suite, le métier a évolué, et lorsque les fontaines sont devenues simplement décoratives, le titre de fontainier est plus ou moins tombé dans l’oubli.

Fontainiers célèbre :

Originaires de Florence , les Francini, Tommaso (1571 – 1651) et son frère Alessandro (Thomas et Alexandre Francine en Français), se succédèrent de père en fils auprès des rois Henri IV, Louis XIII et Louis XIV, détenant la charge d’intendant des eaux et fontaines royales, ils ont exercé une influence capitale sur les aménagements hydraulique des jardins en France au XVIIe siècle.

François Francine (1617-1688), fils de Tommaso, créa en 1672 les premiers tuyaux en fonte de France.

Cette famille est restée dans l’histoire pour être notamment les concepteurs des réseaux des fontaines du château de Fontainebleau, du château neuf de Saint-Germain-en-Laye, du palais du Luxembourg, du château de Saint-Cloud, ainsi qu’au château de Versailles, pour ne citer que les plus connus.

Alessandro Francini               Fontaine du château de Versailles

image Alessandro Francini                image Fontaine de varsailles

 

Le métier d’aujourd’hui :

Aujourd’hui le métier du fontainier a évolué et en 2001, la SSIGE a mis en place une formation de fontainier/e avec brevet fédéral pour la Suisse Romande. Non plus pour entretenir les fontaines, mais pour acquérir le bagage lui permettant d’assumer la responsabilité et la sécurité de l’exploitation des infrastructures de production d’eau potable nécessaire à l’alimentation des ménages, commerces, industries et autres consommateurs.

Cette formation dure 6 semaines complètes, soit 200 périodes d’enseignement, réparties sur une année parallèlement à l’activité principale. L’enseignement dispensé par des professionnels, permet d’acquérir de solides connaissances aussi bien techniques, mécaniques et hydrauliques pour assumer au mieux les tâches de responsable d’entretien, d’exploitation et de surveillance des réseaux de distribution d’eau potable.

Le fontainier se doit d’avoir une connaissance parfaite de son réseau d’eau et de son environnement, comprenant captages et zones de protection, réservoirs, conduites, stations de pompage et de traitement, etc.

Il est au courant de tout ce qui touche à ces ouvrages, ainsi qu’à la distribution et l’utilisation de l’eau potable.

Ce métier nécessite un certain goût pour le travail en extérieur et par tous les temps, ainsi qu’une bonne flexibilité et disponibilité du fait des interventions d’urgences nuit et jours, générées par divers disfonctionnements pouvant survenir sur le réseau ou dans les installations, sans oublier le goût du contact avec les habitants, les autorités ou toutes autres personnes rencontrées dans le cadre de sa fonction.

Les lois et ordonnances, les directives, les réglementations et les consommateurs deviennent de plus en plus exigeant, le service doit être irréprochable, cela demande davantage de contrôles de qualité, d’interventions rapides et de réponses immédiates aux dysfonctionnements. Il faut donc installer des systèmes de commandes automatiques et de télétransmissions qui gèrent, informent et avertissent en temps réel de la situation sur les réseaux.

Le fontainier est passé d’un environnement mécanique à un environnement électronique.

Aujourd’hui il doit se tenir informé sur l’évolution rapide des technologies en relation avec sa profession et maintenir sa formation à niveau pour garantir la qualité de sa mission. C’est dans ce but que les fontainiers diplômés de la volée 2001 ont décidés de s’assembler en association afin de promouvoir entre eux l’échange de connaissances et d’expériences.

Certaines citations et images ont été repris de Wikipédia.